Cachez ce sexe que je ne saurais voir !

Publié le par marine

 

"Qui a dit que  le sexe était un problème !!! certainement pas moi...

Mais non, il s'agit de prostitution pas de sexe...

Ah bon ! pourquoi la prostitution ne serait pas du sexe...

Mais si ... mais non, il y a sexe et sexe ..."

 

En matière de sexe, l'hypocrisie reste de mise. A s'afficher sur les écrans en tous genre, peu y trouve à redire, et encore le font-ils souvent pour la forme ou pour faire comme leurs voisins, leurs collègues, leurs amis, leur public.... ou pour montrer leurs moeurs irréprochables. Quant à la prostitution, elle est devenue un problème avec lequel aucun gouvernement de pays européens n'est à l'aise. 


Passage en revue des tolérances et intolérances en matière de prostitution dans les pays européens à la suite de l'article : Prostitution : le sénat dépénalise le racolage. Dans les sphères politiques, où le temps se passe à respirer les tendances du moment et à fabriquer des lois qui vont dans le sens du vent éléctoral... Côté marché du sexe :  interdire, punir et contraindre... elles savent faire...

 

Au Pays-bas, la prostitution, devenue une industrie légale depuis 2000,  entre 25 à 30 000 personnes y génère un chiffre d'affaire d'environ un milliard d'euros. Victime de son succès, la municipalité d'Amsterdam envisage  la pénalisation du client. Sur ce sujet lire l'article "La prostituion : le modèle libéral néerlandais remis en cause."  On y apprend que Lodewijk Asscher, l'actuel ministre des affaires sociales, est à l'initiative du rachat par la ville d'Amsterdam de la plupart des vitrines où s'exhibaient les prostituées. "La vente de ses vitrines à la municipalité aurait rapporté à Dikke Charles - Gros Charles - la modique somme de 25 millions d'euros. Charles Geerts, également surnommé le roi des Wallen, le quartier chaud d'Amsterdam, coule à présent des jours heureux entre sa villa néerlandaise et l'Afrique où il joue les mécènes entre deux parties de pêche. " 

 

L'enfer étant pavé de bonnes intentions, et des bonnes intentions, - il en existe chez les élus -"la ville de Zurich, en Suisse, a présenté jeudi 15 août son projet de "sexbox", une sorte de drive-in du sexe, ultime tentative des autorités pour déplacer la prostitution loin du centre-ville. Sexbox : garage en bois ouvert de 19h à 5h du matin dans lequel on gare son véhicule et je vous laisse deviner la suite et pour ceux que l'amour en voiture ne fait pas fantasmer ou qui ont un véhicule genre deux CV, ont été prévus des box avec un lit...  Enfin côté fantasme, mieux vaut arriver avec un bagage mental bien rempli... 

 

L'ouverture prévue le 26 aôut sera précédée par une journée porte ouverte.... Non mais ne rêvez pas il s'agit d'une journée d'information pas plus... Ce qui m'intéresserait, ce serait de voir qui viendra à ces portes ouvertes, quelles questions poseront-ils et le feront-ils tous ouvertement.

 

Loin de moi, l'idée de me moquer de cette expérience... juste de me demander si à force de cacher ce sexe tarfifé que nous ne saurions voir, on n'a pas renoncé à en considérer l'immense complexité et à se contenter de solutions à la petite semaine ... pour tenter de satisfaire le plus grand nombre.

 

Bon enfin, comme dirait quelqu'un que je connais... ça a le mérite d'exister. 

 "Exister quoi ? Le sexe ?.....

Mais non les lieux pour consommer..."

 


 


 


Publié dans bleu

Commenter cet article