Déontologie des journalistes : un observatoire

Publié le par marine

 

Correspondants de guerre : le prix Bayeux-Calvados 2012 ( le prix de l'information http://www.prixbayeux.org/?cat=9

Chapeau à ceux-là !

 

Une centaine de problèmes déontologiques ont été recensées sur l'année écoulée constate l'Observatoire de la déontologie de l'information (ODI) qui vient d'être lancé à Poitiers lors des Assises de journalistes. L'ODI crée le 12 septembre et lancé le 2 octobre " a pour objet de contribuer, par ses réflexions, ses travaux et la communication de ceux-ci, à la prise de conscience de l’importance de la déontologie dans la collecte, la mise en forme et la diffusion de l’information au public ". L'association est ouverte à tous : personnes physiques et morales (organisations professionnelles, entreprise de presse, organisations de la société civile). Didier Epelbaum, son président précise qu'il n'y aura aucun tabou. Un site Internet à venir publiera les travaux, observations et analyses de ce groupe de travail.


A l'heure où le CSA recence une recrudescence considérable des plaintes concernant la déontologie, l'observatoire ne sera pas du luxe. Le SNJ souhaite aller plus loin en créant d'ici trois ans une instance de déontologie des médias.


L'Acrimed (acronyme de ACtion CRItique des MEDias) oeuvre déjà sur le front des dérapages déontologiques. Il faudra bien évidemment se poser le problème de la formation des journalistes qui semblent comporter quelques défauts, celui entre autres de formater le regard des professionnels de l'information. 


Une information en toute indépendance par rapport à tous les pouvoirs qu'ils soient politiques, économiques, sportif est-ce encore possible ? La question se pose au moment où l'argent fait défaut dans la presse.


Dans l'attente de lire une information irréprochable ou peu s'en faudra, bon courage à vous les journalistes...


Et pendant ce temps l'un des mouvements de l'UMP souhaite davantage de journalistes de droite dans les radios et les télévisions publiques ... !

Extrait de l'annexe 1 des statuts de l'ODI

La première tache de l’ODI est le recueil des « faits déontologiques » et leur vérification, grâce aux divers réseaux des membres et au travail propre à l’Observatoire. Le traitement analytique et la réflexion collective, s’organiseront par groupes de travail :

1. Exactitude et véracité de l’information

2. Conflits d’intérêts individuels et collectifs

3. Justice et faits divers (respect du droit et de la déontologie)

4. Sources (accès à, protection des, relations avec)

5. Conditions de production » de l’information

6. Initiatives en faveur des « bonnes pratiques » de l’information

 

 

Publié dans vert

Commenter cet article