Sciences au carré : journalisme en toute honnêteté

Publié le par marine

huet-copie-4.jpg

Stéphane Foucart, Sylvestre Huet (Photo de Christian Nitard)

 

Des journalistes bien sous tous rapports, il en existe beaucoup et si la confiance envers les médias s'érode ce n'est pas de leur fait. Les dérapages déontologiques ne les concernent pas. Ils n'usent pas de la langue de bois, ils creusent leurs sujets et n'hésitent pas à se mettre en danger dans leur propre rédaction pour soutenir leurs convictions fortes. Ils sont honnêtes et défendent leurs informations toujours documentées envers et contre tous si nécessaire. 

 

Sylvestre Huet en est un. Journaliste scientifique depuis 1983, Sylvestre Huet, historien de formation travaille au quotidien Libération depuis 1995. Avec la tenue de son blog "Sciences au carré" sur libération.fr qu'il tient pratiquement au quotidien, il donne à la science toute la place qui lui revient dans la société. Il est bosseur et rien de ce qui fait vibrer la sphère scientifique ne lui est étranger. 

 

Avec son confrère mais je pourrais dire son compère Stéphane Foucart, journalise au quotidien "Le monde", ils se distinguent tous deux par le fait qu’ils travaillent en profondeur les sujets dont ils traitent, dans tous les domaines des sciences. De plus, ils se sont notamment courageusement illustrés en contrant les arguments des climato-sceptiques dans leurs journaux respectifs autant dire contre l'ensemble de la rédaction. Ils participent à des débats et ont tous deux écrit des ouvrages qui répondent aux allégations de Claude Allègre et Vincent Courtillot. Ces deux journalises on été récompensés en mai par le prix Diderot de l'initiative culturelle, remis par l'AMCSTI (Association pour le développement de la culture scientifique, technique et industrielle)

 

De conférences en débats, plusieurs ouvrages, sur le changement climatique, dans lesquels, Sylvestre Huet s’est efforcé de dénoncer les contre-vérités en matière climatique : « l’imposteur, c’est lui. Réponse à Claude Allègre », chez Stock, 2010, « Climax. Un climat sous influence, chez Adam Biro en 2003, « Quel climat pour demain », chez Calmann-Levy en 2000. Et d’autres ouvrages collectifs : « Nucléaire. Quels scénarios pour le futur », chez La ville brûle en 2012, « Changement climatique. Les savoirs et les possibles », chez La ville brûle en 2010, « de l’énergie pour les hommes », chez Messidor en 1988,… il semble ne jamais s'arrêter de travailler, il a même trouvé le temps de présider cette année l’AJSPI (Association des journalistes scientifiques de la presse d’information).

 

Son blog est devenu un incontournable de la culture scientifique, un clic pour s'informer et vous n'en reviendrez pas.... http://sciences.blogs.liberation.fr/

 

Publié dans vert

Commenter cet article